menu

Un site web de qualité possède de nombreux avantages pour développer votre entreprise ou votre activité professionnelle. Cet article explore les aspects les plus importants dont il faut tenir compte pour parvenir à établir une présence en ligne qui ait de l’impact.

Avant de se lancer dans la création ou la refonte de votre site web, il est important d’évaluer les objectifs commerciaux du site, en termes d’image professionnelle et d’acquisition de clients.

Cet article est fondé sur mon expérience professionnelle en tant que web designer et spécialiste du référencement naturel sur Google. Je viens du monde académique et de l’écrit. J’ai également enseigné l’anglais plus de dix ans, avant de me plonger avec intensité dans les technologies de l’internet et des sites web en 2012. En 2013, j’ai fondé Présence internet, en tant qu’indépendant. Ce fut le point de départ de nombreuses expériences avec des clients pour qui j’ai créé des sites web et que j’ai aidés dans le développement de leur visibilité en ligne. J’ai travaillé avec des petites structures, des PME de taille moyenne, des indépendants, des associations et une troupe de théâtre. Ces expériences ont été fort diverses. Pourtant, il y a une série de constantes qui se dégagent. Une série d’avantages. Une liste de points focaux qui cristallisent la valeur ajoutée d’un site web pour une entreprise ou n’importe quel type d’entité qui cherche à avoir un impact en ligne.

Voici les 7 axes avantages principaux d’un site web de qualité:

  1. Une meilleure image professionnelle
  2. Susciter l’intérêt
  3. De visiteurs anonymes à clients potentiels — le concept de conversion
  4. La visibilité
  5. Développer votre audience
  6. Les avantages d’un site web riche en information
  7. Un gain de temps

1. Une meilleure image professionnelle

Le premier avantage d’un site web de qualité concerne l’image professionnelle de votre entreprise. Quand quelqu’un entend parler d’une entreprise, il va jeter un coup d’œil au site web pour confirmer ou infirmer ce qu’il a entendu. C’est un réflexe devenu quasi reptilien. Pour ma part, si j’ai une conversation avec quelqu’un qui me parle de son business, je vais faire un tour sur son site web pour voir de quoi il en retourne.

Je respire du site web du soir au matin. En 20 ou 30 secondes, je peux me faire une idée de la date à laquelle le site web a été créé sur la base de son aspect visuel, je vois dans quelle mesure il s’adapte aux formats d’écran mobile et je peux me rendre compte si les textes sont bien écrits, si le concept du business possède un angle particulier qui le différencie.

Après 30 secondes, je décide de prolonger mon exploration du site web en question — ou au contraire de le quitter à tout jamais pour vaquer aux devoirs digitaux qui m’incombent. Ce crédit de 30 secondes d’attention, le site l’avait gagné parce qu’un être humain m’avait parlé de son activités ou entreprise avec enthousiasme. Si je suis arrivé là par un clique depuis Google, le temps avant une première décision (rester ou partir) sera sans doute inférieur à 10 secondes.

L’apparence joue un rôle. La première impression joue un rôle important, en particulier dans le contexte des quelques secondes dont dispose votre site pour convaincre un passant digital de s’arrêter plus longtemps et décider de se mettre à explorer vos pages.

Si vous voulez refondre votre site web ou créer votre premier site web d’entreprise, cela fait sens d’investir dans le travail d’un graphiste professionnel qui connaît les standards du web en 2018. Un graphiste web (digne de ce nom) sera capable d’adapter (ou de créer de toute pièce) votre identité visuelle au contexte versatile du web, afin que votre site web se décline de manière harmonieuse sur les différents supports ou terminaux (grands écrans, tablettes, mobiles) qui seront utilisés par vos visiteurs. On parle de responsive design ou, en bon français, de sites web adaptatifs.

2. Susciter l’intérêt

Plus décisif que l’apparence graphique de votre site web (et de son potentiel effet waouh) est le degré de corrélation perçu par vos visiteurs entre, d’une part, ce qu’ils sont en train de chercher et, d’autre part, ce que votre site web a à offrir. Si le visiteur est arrivé depuis Google, il vient fort probablement de faire une recherche avec une intention concrète. Dans 80% des cas, il est à la recherche d’informations. Il a une question ou un problème à résoudre. Lorsqu’il atterrit sur votre site, il va évaluer en quelques secondes si le contenu de votre site web correspond ou répond à ce qu’il cherche. S’il décide que oui, il va rester et commencer une visite plus approfondie. S’il décide que ce n’est pas le cas, il retourne chez Mother Google pour suivre d’autres liens vers d’autres possibilités.

Un bon site web est un site web qui sait comment conserver le visiteur. C’est ce que l’on appelle (dans la langue webinoise du marketing) un taux de rétention, qui est le contraire du taux de rebond (bounce rate en anglais).

Le problème est qu’il ne suffit pas que votre site web contienne des éléments qui répondent aux intérêts du visiteur. Il faut également que ce dernier s’en rende compte en moins de 10 secondes. C’est pour cette raison qu’il est primordial qu’il puisse s’orienter très rapidement dans le contenu et la navigation du site. Dans cette perspective, le rôle de la page d’accueil est fondamental. Elle doit permettre à un nouveau visiteur de comprendre en quelques secondes le propos du site web entier et accéder, par des liens intégrés dans une logique de navigation visuelle, aux grandes sections de votre activité ou de votre offre. Le rôle essentiel de votre page d’accueil est de décider le visiteur à cliquer sur un lien pour entrer plus avant dans les contenus de votre site web. Elle constitue une sorte de hall d’entrée.

La réflexion sur l’organisation spatiale de vos contenus, leur structuration et leur intégration dans une logique de navigation cohérente et facilement appréhensible par un nouveau visiteur constitue le cœur de ce que nous appelons l’ergonomie sémantique. Le terme ergonomie vient étymologiquement du grec ancien ἔργον (travail) et νόμος (loi). L’ergonomie, c’est donc la loi du travail, les règles permettant un travail plus fluide, plus efficace. Traditionnellement, l’ergonomie est une science appliquée à l’environnement de travail. C’est un concept qui s’est développé depuis l’ère de l’industrialisation (XIXe siècle). Dans le contexte du web, l’ergonomie fait référence en particulier à la qualité des éléments de navigation et à l’expérience réelle des utilisateurs du site web.

Nous l’appelons ergonomie sémantique parce qu’un site web est essentiellement constitué de contenus textuels et visuels qui véhiculent du sens, un message. Si l’ère industrielle était caractérisée par la production efficiente d’objets et de produits, nous vivons aujourd’hui dans un autre paradigme. Pour la plupart d’entre nous, le cœur, l’essence de notre travail a trait au traitement, la structuration et l’enrichissement de l’information. C’est le cas du comptable. De l’avocat. De la secrétaire. C’est le cas du taxateur des impôts et de l’ingénieur. Chacun traite de l’information, la transforme, la synthétise, à moins qu’il ne soit occupé à créer de nouvelles informations. Nous sommes assis du soir au matin devant nos ordinateurs (le terme vient de l’idée « d’ordonner » et créer de l’ordre; cf. la très intéressante notice étymologique sur la page Wikipédia). Du soir au matin, nous cliquons sur des icônes, cherchons des informations, écrivons des emails…

Le travail de connaissance, sur la connaissance, autour de la connaissance est devenu le cœur du travail moderne. Nous sommes devenus des knowledge workers (travailleurs du savoir en français). Pour résoudre des problèmes professionnels, nous avons besoin de réponses que nous cherchons sur le web. En tant qu’entreprise, vous avez une partie des réponses que des personnes sont déjà en train de chercher. C’est là que réside la grande opportunité pour votre entreprise de se développer par votre site web. En répondant aux questions que des milliers de personnes se posent déjà.

Revenons aux 10 premières secondes du nouveau visiteur de votre site web. Ce qui est crucial dans ce contexte est qu’il puisse facilement accéder aux informations qu’il est en train de chercher. Or, si votre site web est riche en informations (ce qui est très important — nous en parlons dans un instant), il faudra mener une réflexion sérieuse pour structurer vos contenus selon une logique qui permette aux visiteurs de votre site web comprendre le type d’informations contenues sur votre site web et de les trouver facilement.

L’ergonomie sémantique est une approche fondée sur l’idée que les éléments de navigation de votre site web (menus, éléments cliquables) doivent être structurés spatialement selon une logique sémantique que le visiteur peut comprendre facilement. Un design bien pensé doit se mettre au service de vos contenus (la sémantique de votre site) en tenant compte des différents terminaux dans lesquels vos visiteurs accéderont à votre site web (ordinateurs, tablettes, mobile).

Certes, l’effet waouh (dû à un bon graphisme) a son rôle (marginal) à jouer. Mais la clef, pour parvenir à retenir le visiteur sur votre site, est d’avoir une organisation visuelle des éléments de navigations qui soit claire et intuitive. La capacité de votre site à orienter le visiteur vers ce qu’il cherche va jouer un rôle important pour l’aider à trouver ce qu’il cherche et à se convaincre lui-même (en moins de 10 secondes, si possible) que votre site répond à son attente.

Un site web dont les contenus sont mal organisés, le menu enchevêtré et l’information dispersée va décourager vos visiteurs — même s’il est somptueux et ses contenus en soit très intéressants. J’ai personnellement un seuil de tolérance très bas pour des circonvolutions inutiles dans l’organisation des contenus (mais cela relève à n’en pas douter d’un défaut professionnel).

Le deuxième avantage d’un site web de qualité est de savoir susciter l’intérêt de vos visiteurs et d’être capable de les décider à passer un peu plus de temps sur votre propriété digitale. Alors que les canaux de marketing traditionnels sont sursaturés, cela constitue une immense opportunité.

3. De visiteurs anonymes à clients potentiels — le concept de conversion

Il existe toutes sortes de sites web qui remplissent toutes sortes de fonctions et correspondent à toutes sortes d’objectifs. Il y a de la place pour (presque) tout sur le web, depuis le site au graphisme haut de gamme s’inspirant d’un design supra-tendance jusqu’au site vitrine constitué d’une seule page contenant un horaire et une adresse de contact pour une boucherie (ou un magasin de nougat, si vous habitez Montélimar).

Pourtant, dans la plupart des scénarios auxquels nous avons eu affaire, l’un des objectifs du site web est de transformer (si je puis dire) des visiteurs quelconques en clients potentiels prêts à faire appel à vos services. Ce passage de trafic brut (le nombre de visiteurs sur le site, par exemple par mois) à un nombre plus restreint de clients potentiels qui prennent contact s’appelle (en webinois) une conversion. Chaque prise de contact depuis votre site est une conversion: un visiteur est devenu un client potentiel.

Cette capacité de votre site web à convertir des visiteurs en clients potentiels prenant contact avec vous (ou achetant directement vos produits ou services en ligne) est cruciale. Il est important de l’évaluer, car elle vous aide à comprendre la valeur commerciale de votre site web. En webinois toujours, nous parlons de taux de conversion, qui fait référence (par exemple) à la proportion de visiteurs qui prennent contact au travers du site. Si pour 100 visites, vous avez 3 prises de contact, votre taux de conversion est de 3%. Dans le cas d’une boutique en ligne, ce taux de conversion représente le pourcentage de visiteurs ayant acheté quelque chose. Ce concept peut être utilisé pour évaluer divers scénarios de conversion grâce à l’exploitation des statistiques de trafic de votre site web (ce que vous pouvez faire avec Google Analytics).

Augmenter le taux de conversion de votre site web doit être l’un de vos objectifs les plus importants. Par exemple, si en travaillant l’ergonomie de votre site web et en implémentant des chemins de navigation qui mettent en valeur vos offres, vous parvenez à doubler votre taux de conversion, cela signifie que vous avez doublé le nombre de contacts ou de ventes générés par votre site web. Votre trafic peut rester le même, mais vous doublez vos ventes ou le nombre de prospects qui vous contactent depuis votre site web simplement parce que votre taux de conversion passe (par exemple) de 1% à 2%.

1000 visiteurs avec un taux de conversion de 0,1% ne donnent qu’un seul client. 100 visiteurs avec un taux de conversion de 10% donnent 10 clients. Se sont des chiffres extrêmes, mais possibles. Si votre taux passe de 0,5% à 2% (pour prendre des chiffres plus courants), vous venez de quadrupler vos ventes ou contacts par mois.

Le taux de conversion dépend de nombreux facteurs. Une conversion peut valoir quelques francs (vous venez de vendre un T-shirt sur votre boutique en ligne) ou plusieurs dizaines ou centaines de milliers voire million de francs potentiels (vous venez d’attirer un client potentiel pour acheter une voiture ou un château en Bourgogne).

On parle alors de valeur moyenne de conversion. Si vous faites de la vente en ligne, on parlera de la valeur du panier moyen d’achats. Dans le cas de prises de contact, qui doivent encore passer par des étapes ultérieures avant de devenir clients, il faut appliquer un deuxième taux de conversion, pour cette partie de vente (pour le passage du statut de contact à celui de client). Mais je laisse ces concepts pour un autre article. Pour l’instant, ce qui importe est de comprendre que votre site web doit comporter une partie commerciale qui présente vos services ou vos produits d’une façon optimale, afin d’avoir le meilleur taux de conversion possible. Cette partie commerciale du site web doit présenter ce que vous faites, pourquoi vous le faites mieux ou autrement que votre concurrence, afin de vous positionner de manière pertinente dans votre marché aux yeux de votre audience.

Dans cette partie commerciale de votre site web, il est utile d’utiliser un design épuré, d’écrire des textes brefs, d’être percutant. Le but est ici de retenir le visiteur, de l’amener vers ce que vous avez à offrir et de le convaincre d’acheter quelque chose ou de prendre contact.

Mais même avec un taux de conversion de 50% (on peut toujours rêver), si vous n’avez qu’un visiteur par mois, cela ne fait toujours qu’un demi-contact par mois. C’est pour cette raison qu’il nous faut maintenant parler de la visibilité de votre site web et de la question du développement du trafic vers votre site web.

4. La visibilité

visibilité site web — avantages site web de qualité Selon notre expérience, les entreprises qui investissent des moyens dans la refonte, l’optimisation ou le développement du design et des contenus de leur site web le font essentiellement pour augmenter la visibilité de leur entreprise. Dans un premier temps, il faut se préoccuper du taux de rétention et de conversion des visiteurs, sinon, il est vain de travailler pour augmenter le trafic du site web. À quoi bon envoyer du trafic vers un site web dont l’offre n’intéresse personne?

Par contre, une fois la partie commerciale du site web solidement établie, avec un bon taux de conversion, il est temps de travailler à l’acquisition de trafic. Un site bien référencé sur Google est un moyen extraordinaire de générer en continu des ventes (si vous avez une boutique en ligne) ou des leads intéressés par votre offre de services. C’est le quatrième avantage d’un site web de qualité, que nous allons explorer dans cette section. 

Le concept de croissance de visibilité de votre site web est important. Un site web sans trafic, avec peu de visiteurs, quelle que soit la qualité de son design, l’intelligence de son ergonomie et la profondeur de son propos, n’aura pas d’impact. Il faut que votre site web soit capable de retenir l’attention de vos visiteurs et de les transformer en personnes intéressées par vos produits ou vos services. Pourtant, en soi, cette capacité ne sert à rien si personne ne trouve votre site web.

Un site web n’est pas dans une rue où des passants se promènent. Un visiteur sur votre site web n’arrive jamais par hasard. Un visiteur peut arriver par une recherche dans le moteur de recherche Google, soit sur un lien référencé naturellement ou par une publicité Google AdWords (il est possible d’acheter du trafic en monnaie sonnante et trébuchante). Il peut aussi arriver sur votre site web depuis les médias sociaux ou par un lien dans un email. Finalement, il peut encore avoir suivi un lien depuis un autre site web ou tout simplement connaître votre site web et revenir directement en tapant votre nom de domaine.

Les possibilités sont nombreuses, mais il ne va pas arriver par hasard et c’est pourquoi votre stratégie web doit comporter une stratégie d’acquisition de trafic.

5. Développer votre audience

La visibilité brute n’est pourtant pas la chose la plus décisive. Si vous vendez des clubs de golf, vous avez tout intérêt à développer un site web qui attire des joueurs de golf. Votre taux de conversion sera largement meilleur que si vous attirez une majorité de pêcheurs à la ligne (bien que certains fassent sans doute aussi du golf). Une visibilité très grande auprès de la mauvaise audience ne vous apportera pas un retour sur investissement intéressant.

C’est pourquoi votre effort de visibilité doit être pensé en fonction de votre public cible. C’est ce que nous appelons une audience. L’audience idéale de votre entreprise possède ses propres spécificités. Elle a ses propres goûts et préférences. Les contenus de votre site web, ses codes graphiques, son ergonomie doivent être pensés en fonction de votre audience cible, qui est constituée des personnes ou entreprises qui constituent votre marché potentiel.

Souvent, un site web à plusieurs audiences ou, du moins, plusieurs segments d’audience. La structure de la partie commerciale de votre site web gagne le plus souvent à être organisée en fonction de ces segments d’audience. C’est pourquoi un projet de refonte ou de création de sites web qui se respecte ne commence pas par le design et le graphisme, mais par une réflexion sur votre business model et son articulation avec votre ou vos audiences cibles et leurs particularités.

L’un des buts de votre site web est de positionner de manière convaincante votre offre aux yeux de votre audience. Il faut chercher à augmenter votre visibilité auprès des personnes potentiellement intéressées par vos produits ou services.

Pour que votre taux de conversion puisse progresser, il faut non seulement que votre offre soit intéressante (= votre business model doit être pertinent), mais il faut parvenir à traduire, à intégrer votre concept commercial au niveau d’un site web. La façon de communiquer en ligne est différente de la façon de communiquer hors ligne. Même si l’audience est composée des mêmes personnes, les attentes sont différentes en ligne ou hors-ligne.

Pour cette raison, il est crucial que votre site web parvienne à incarner digitalement votre business model d’une façon convaincante. Se préoccuper d’augmenter votre trafic avant d’avoir fait l’effort d’articuler votre stratégie digitale et votre business model ne vous mènera nulle part. Par contre, une fois que vous savez quelle est votre audience, il est temps de se mettre au travail et de commencer à créer des contenus pour elle.

Le monde du web est un monde de partage de l’information. Il faut partager son expertise pour régner. Ce qui signifie qu’un site web riche en informations est la meilleure méthode pour augmenter votre visibilité auprès de votre audience.

6. Les avantages d’un site web riche en informations

Un site web avec de nombreuses pages aux contenus abondants présente un grand nombre d’avantages. C’est la meilleure façon de développer un site web avec un taux de conversion élevé et qui attire un trafic important.

La stratégie fondamentale pour développer votre trafic et votre audience est de construire un site web aux nombreuses pages intéressantes, remplies d’informations exprimées dans un langage simple et accessible. En bref, et contrairement à ce que peuvent suggérer la mode (sans doute passagère) du design du one-pager, plus votre site web contient de pages et plus les pages sont riches (ce qui veut dire longues), plus vous allez parvenir à attirer du trafic. Si votre site web est un squelette épuré avec 3-4 mots par-ci par-là, sans informations réellement utiles pour votre audience, vous parviendrez peut-être à provoquer l’effet wow, mais vous n’allez certainement pas doubler vos ventes ou devenir la référence incontournable de votre marché.

L’approche épurée, visuelle, avec peu de texte est utile pour la partie commerciale du site qui présente vos services, mais elle n’est pas performante pour augmenter votre visibilité sur les pages de résultats de recherche de Google.

En construisant un site web riche en informations, qui présente en détail non seulement vos services, vos produits et votre approche de votre commerce de manière personnelle et professionnelle, mais en partageant à pleines mains votre expertise au travers d’articles de fond qui expliquent les concepts complexes de votre métier à votre audience d’une manière accessible, votre site web va décupler son impact commercial.

Imaginez par exemple que votre taux de conversion triple et que votre trafic quadruple sur les deux prochaines années. Cela signifie que la contribution de votre site web en termes de génération de chiffre d’affaires sera multipliée par 12.

Est-ce que ce sera facile? Non, ce sera un effort important. Il vous faudra investir du temps, du talent et aussi certainement de l’argent (car vous aurez certainement besoin d’une aide professionnelle).

Ce sera difficile, mais si vous écrivez des tonnes de pages intéressantes, vous allez finir par attirer beaucoup de trafic et il n’y a aucune raison que vous ne deveniez pas une référence de votre marché. 

Pour vous donner un exemple (et ce n’est pas mon meilleur exemple), je vais partager quelques chiffres sur la première version du présent article que j’avais publiée sur le blog de Présence internet (mon entreprise précédente, qui est l’une des deux entreprises à la base d’Ethos Digital).

Disclaimer: si vous êtes en France, les chiffres pourraient vous paraître faibles, mais mon article et blog opérait en Suisse romande, qui ne représente que 1,5 million de personnes, soit 40 fois moins que la population française. 

Cet article, qui s’appelait « Les avantages d’un site web » (et qui était beaucoup plus court que celui-ci), a été publié le 18 mars 2014.

Le screenshot suivant, tiré de Google Analytics se concentre sur les entrées sur le site de Présence internet via cet article. C’est-à-dire non pas le nombre de fois que la page de l’article a été vue, mais le nombre de fois où cet article fut le point d’entrée du visiteur sur le site web. En d’autres termes, ce graphe montre la contribution de cet article au cours du temps dans la génération de trafic pour le site web en question. Depuis le mois de mars 2014 jusqu’en janvier-février 2015, le nombre d’entrées furent marginales. Sur l’année 2015, nous approchons les 100 visites par mois générées par cet article. En 2016 et en 2017, le trafic augmente substantiellement, pour monter au-dessus des 500 visites par mois en 2018.

Le trafic est monté organiquement, naturellement, sans que j’ajoute un seul mot à l’article depuis 2014 jusqu’à 2018. C’est la force du référencement naturel sur Google. La réputation de l’article est montée parce que les gens qui le lisaient le trouvaient intéressant, ce dont l’algorithme de Google s’est rendu compte.

Un peu de mathématique.

Admettons que l’article initial m’ait pris 5 heures à rédiger et à mettre en ligne (il était beaucoup plus court que celui-ci).

Admettons que j’aurais pu laisser cet article continuer sa propre vie sur internet pour les cinq prochaines années (l’ancienne URL est maintenant redirigée ici, sur le blog d’Ethos Digital). Au bout de cinq ans, l’article aurait sans doute vieilli et aurait dû être rafraichi. Durant tout ce temps, pour 5 ans, l’article aurait continué à générer 500 visites par mois sur le site web.

Admettons que le taux de conversion visiteurs → prises de contact de mon site web était de 0,2% (c’est un petit taux de conversion). Cela veut que chaque mois cet article m’apporte une prise de contact (500 x 0,2% = 1).

Admettons que je transforme 20% des prises de contact en clients et qu’un client moyen me rapporte 4000 CHF de chiffre d’affaires. Cela veut dire que la valeur moyenne d’une prise de contact, en termes de chiffre d’affaires généré, est de 800 CHF (puisqu’il m’en faut cinq pour obtenir un client qui vaut 4000 CHF).

En résumé

  • 500 visites générées par mois
  • Taux de conversion à 0,2% → 500 x 0.2 % = 1 contact/mois
  • 1 contact vaut 800 CHF de chiffre d’affaires

Annualisation

  • 6000 visites/an
  • 12 contacts/an
  • 9600 CHF de chiffre d’affaires/an

Durée de vie de l’article — période de 5 ans

  • 30 000 visites
  • 60 contacts
  • 48 000 CHF de chiffre d’affaires générés

J’investis 5 heures de travail pour rédiger et publier l’article. Je génère 48 000 CHF de chiffre d’affaires pour mon entreprise sur 5 ans. Cela fait presque 10 000 CHF de chiffre d’affaires générés par heure de rédaction.

Bien entendu, ce scénario présuppose que mon site web a effectivement un taux de conversion de 0,2% (nous avons des clients qui ont des taux de 5%) et que l’article génère 500 visites par mois (j’ai un article qui génère environ 800 visites par mois et c’est possible de faire même bien plus, en particulier si vous n’évoluez pas sur le marché démographiquement limité de la Suisse romande, comme c’était le cas pour Présence internet).

Il faut penser que nous avons parlé ici seulement d’un seul article. Sur votre site web et votre blog vous allez pouvoir publier de nombreux articles. Chaque article va générer un nouveau flux de trafic vers votre site web et va renforcer votre expertise aux yeux de votre audience. Même si vous avez des articles qui ne vous amènent que 100 visites par mois, si vous créez 10 articles, cela fait 1000 visites de plus par mois, chaque mois, pour plusieurs années.

Grâce au développement de ses contenus, votre blog deviendra une référence, un endroit où les personnes intéressées par les thématiques de votre marché iront consulter. Des professionnels de votre secteur voudront écrire sur votre blog, ce qui vous permettra, le moment venu, de développer votre blog sans devoir produire tous les contenus vous-même.

7. Un gain de temps

Il y a un dernier avantage d’un site web de qualité et riche en informations dont j’aimerais parler avant de conclure cet article. Si vos clients (actifs ou potentiels) trouvent facilement les informations dont ils ont besoin, vous pourrez réduire votre effort et investissement en temps de travail pour répondre aux questions récurrentes concernant vos produits et vos offres.

Combien coûte cette option? Quel est le délai de livraison? Quelle est la marge d’erreur dans vos devis? Pour quand pouvez-vous finir les travaux? Plus une multitude d’autres questions précises en lien avec les spécificités de vos produits ou des services que vous proposez.

Si votre site web répond à ces questions et vous avez mis en place une ergonomie sémantique qui permet aux visiteurs de trouver par eux-mêmes les réponses, vous gagnerez beaucoup de temps.

Conclusion: évaluer votre retour sur investissement

La création ou refonte d’un site web professionnel est un investissement. Cela signifie que la création d’un nouveau site web, le renouvellement d’un site web qui est dépassé ou le travail pour optimiser l’ergonomie et la visibilité d’un site web nécessite de votre part un investissement en argent et en temps contre lequel vous souhaitez un retour sur investissement en termes d’image professionnelle et de marketing (trouver et convaincre de nouveaux clients) qui vous permettra d’augmenter votre chiffre d’affaires. Pour cette raison, c’est important de réfléchir à vos objectifs réels avant de vous lancer.

Évaluer l’investissement nécessaire

L’importance de l’investissement nécessaire dépend bien entendu de l’ambition de votre projet de site web. Entre une page web à 500 CHF fait par la petite-fille de la cousine de votre tante et un site web a plus d’un million de CHF (pensez Le Shop de la Migros, par exemple), il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. Comprendre et calculer le budget d’un projet web mérite un autre article, car c’est un thème complexe.

Le budget ne dépend pas uniquement de l’objectif final et de sa qualité, mais également des compétences que vous possédez déjà à l’interne de votre entreprise, en matière de création de contenu pour le site web que vous projetez de faire: compétences en marketing, capacité de rédaction, talent de photographe, etc. Plus grande sera la part de création de contenu que vous pourrez faire à l’interne, moins cher sera le budget pour la création des contenus. Mais il faut trouver un équilibre: un professionnel coûte bien entendu plus cher de l’heure, mais il travaille plus rapidement (parfois abyssalement plus rapidement) et la qualité du résultat final peut différer profondément. 

Il est donc important d’avoir une idée la plus précise possible sur le temps et les compétences internes que vous pouvez mettre à disposition du projet de création de site web. Dans tous les cas, il est fondamental de comprendre que ce n’est pas possible de déléguer 100% du travail de création d’un site web à une agence. Il y a de nombreuses choses où votre apport est décisif: compréhension de votre propre marché, élaboration des contenus d’expertise sur votre site web, réflexion sur votre manière de vous différencier de votre concurrence, etc.

La création d’un bon site web nécessite une participation active de votre part, car vous seul connaissez votre propre clientèle et votre site web doit être créé pour convaincre spécifiquement cette clientèle.

Évaluer votre retour sur investissement

Certes, ce n’est pas facile d’évaluer à l’avance quel sera le retour sur investissement, par exemple en termes d’augmentation de vos ventes en ligne ou de génération de prises de contact par des clients potentiels. Pourtant, une estimation, même imprécise, du retour sur investissement escompté est largement préférable à ne pas avoir d’estimation du tout.

Il faut mettre en place une méthodologie pour mesurer l’impact, la contribution de votre site web pour le marketing de votre entreprise. Il est possible facilement de suivre les statistiques concernant les visites sur votre site. Une réflexion sur le trafic, le taux de conversion et la valeur d’une prise de contact (ou du panier moyen de vente) vous permettra d’avoir une méthode pour évaluer, de manière chiffrée, la contribution actuelle de votre site web. Cela vous donnera aussi une base pour fixer vos objectifs de retour sur investissement.

Si l’objectif de votre site web est commercial, il est important de vous entourer d’un partenaire qui puisse vous aider à mettre en place ces critères de mesure, tant au niveau technique qu’au niveau stratégique.

Nous proposons un Audit SEO dont le but est précisément de faire le point sur la visibilité de votre site, la qualité de sa structure, votre position par rapport à vos concurrents, ainsi que d’autres éléments techniques, afin de vous aider à élaborer une stratégie web qui vous permettra de progresser dans votre marché.

Contact

Boulevard de Pérolles 32
1700 Fribourg

contact@ethos-digital.ch